• 13 octobre 2010
fr

Témoignage : Rencontre entre Salvatore Palomba et les jeunes artistes berlinois.

Salvatore Palomba - ©JMP

« Chers amis,

Nous sommes heu­reux d’accueillir bien­tôt à Berlin notre ami Salvatore Palomba, célè­bre poète napo­li­tain. Il est un peu comme notre grand-père artiste (né en 1933 !), qui a déjà beau­coup vécu et a encore beau­coup à donner.
Nous aime­rions lui offrir une soirée cha­leu­reuse en com­pa­gnie d’un petit cercle d’amis, pour qu’il puisse ren­contrer les jeunes artis­tes ber­li­nois que vous êtes, raconter un peu de sa vie, de son art, de ses poèmes et se réjouir de la vie et de la beauté de la créa­tion avec nous...
 »

À cette invi­ta­tion, un bon nombre de nos amis artis­tes du Point-Cœur ber­li­nois répon­di­rent pré­sents et nous nous sommes retrou­vés à plus d’une ving­taine autour de Salvatore, samedi 2 octo­bre.

Père Jean-Marie remer­cie Salvatore et J., notre hôte, expli­que pour­quoi cette soirée est un repos pour nous : vérité des paro­les poé­ti­ques, beauté du lieu et des poèmes, bonté de l’appren­tis­sage au contact d’un maître et bonté pour nous de l’expé­rience de l’amitié, lieu où l’on n’a pas besoin de masque. Puis H. et J., amis musi­ciens, jouent deux mor­ceaux de musi­que klez­mer – cla­ri­nette et accor­déon. Un dia­po­rama sur Naples donne à nos amis une idée de la réa­lité dont parle Salvatore dans ses poé­sies. Il en récite trois pour nous, avec un mélange d’énergie et de rete­nue qui res­sem­ble à sa manière d’écrire.

Cette soirée se conclue avec la ren­contre ins­tan­ta­née entre deux très grands artis­tes : Salvatore Palomba et Renée Kurz, dan­seuse pro­fes­sion­nelle amé­ri­caine (spec­ta­cle IN UNITY) et actuel­le­ment en mis­sion en Inde. Ces deux-là se sont reconnus comme s’ils s’atten­daient depuis tou­jours. _A la fin de cette soirée, Renée à Salvatore : «  Quand on me demande ce qui cons­ti­tue mon ins­pi­ra­tion, et on me le demande sou­vent, je reste muette. Mais ce que tu as dit me donne des mots – cette source inté­rieure, cette illu­mi­na­tion, qui est un don, qui ne dépend pas d’un effort mien. Je ne sais pas, mais si tu veux bien, je peux danser un de tes poèmes... »

À son retour à Naples : «  Pendant que je repas­sais en mon esprit les si beaux moments passés avec vous, la pre­mière chose que j’ai pensée est qu’il me semble avoir vécu quatre jours sur une autre pla­nète, un monde où véri­ta­ble­ment chaque jour on “par­tage la ten­dresse et le pain” (extrait d’un de ses poèmes, ndR), dans la dou­ceur de l’amour vécu. Je vous remer­cie de tout cœur, et je remer­cie Dieu, pour m’avoir fait vous ren­contrer, Points-Cœur et chacun de vous, dans l’ultime saison de ma vie. …

Salvatore. »

Claire Fortin


Salvatore Palomba et Renée Kurz Salvatore et Renée Renée Salvatore et Père Jean-Marie Salvatore et Père Jean-Marie Hannes et Jule enchaînent avec trois klezmer vibrants
Revenir au début