• 2 février 2010
fr

Haïti Chérie, suite au tremblement de terre

Tilolotte et les enfants au Point-Cœur du Cap, 2004

Suite au drame du trem­ble­ment de terre en Haïti, le monde entier s’est penché sur cette petite île. La soli­da­rité inter­na­tio­nale s’est mani­fes­tée en grand ! Le drame actuel remet l’homme au centre, le plus pauvre, celui qui n’a plus rien (sinon la foi !), surgit l’élan vers l’autre, l’inté­rêt, la com­pas­sion... Les amis du Point-Cœur (ouvert de 1998 à 2006) sont sur­tout au nord, à Cap Haïtien, ville qui n’a pas subi de ravage. Dans la capi­tale, nous connais­sons sur­tout des prê­tres et reli­gieux qui œuvrent depuis des dizai­nes d’années pour éduquer, accom­pa­gner, former et sou­te­nir les haï­tiens dans leur vie quo­ti­dienne, leurs études, leur santé etc...

Voici leurs pro­pres paro­les :

  • « Le soleil se lève sur un champ de ruine...
    Demain sera un autre jour. […]
    Quelle Ville va éclairer le lever du soleil dans quelques heures ? […]
    Des centaines, surement des milliers de maisons écroulées. Et combien de milliers de morts ?
    Port-au-Prince est écrasée net, net, net
    Il faut rester debout... […]
    Le long de la route, des petites marchandes de fruits et légumes, de bonbons et de biscuits se sont réinstallées. […] »

(Extraits des e-mails des Pères de Saint Jacques à Port-au-Prince. 12 et 14 jan­vier 2010)

  • "Des amis de partout m’appellent pour me dire : Je n’ai plus de maisons, mes enfants sont morts. J’ai perdu deux, trois, quatre enfants, mon mari, ma femme… Un autre ami m’a appelé pour me dire : Ma cousine, son mari, et leurs enfants sont ensevelis sous les décombres de leur maison.
    Suis-je dans le rêve ? […]
    La souffrance se lisait sur le visage silencieux des gens qui n’avaient plus le courage de sourire dans un pays ou le sourire faisait partie de la politesse haïtienne. […]"

(Extrait de la lettre du Frère Franklin, fon­da­teur des petits Frères de l’Incarnation. 18 jan­vier 2010)

  • "Je suis retourné à Port-au-Prince pour voir et revoir tout ce que je n’avais pas eu le courage de regarder parce que je suis lié charnellement à ce coin de terre qui m’a vu naître.[…]
    Qu’ai-je vu ? Plus d’un million d’hommes et de femmes qui vivent à la « belle étoile » soit sous des tentes imperméables ou simplement sous une toile suspendue. Cette dernière peut tromper le soleil mais pas la pluie. Des millions d’hommes et de femmes implorent quotidiennement le ciel que son eau ne tombe pas ! […]
    Hier, 10 février, il y a eu une nouvelle réplique de 4 points sur l’échelle de Richter. La psychose de peur augmente.
    Mais qu’est-ce qui se passe ? La réalité est que l’aide n’arrive pas partout dans Port-au-Prince et dans le pays profond. […] Par contre, je suis surpris de voir des gens de mon pays qui n’ont rien, qui se mettent à l’étroit pour d’autres, pour accueillir et partager leurs maigres provisions alimentaires. Héberger sous leur toit des gens qu’ils ne connaissent même pas. […]
    Pour avoir connu après 230 ans un séisme dévastateur, nous commençons a nous demander si la richesse véritable n’est pas plutôt dans le cœur et l’esprit des individus et dans les valeurs que nous priorisons telles que le travail bien fait, le partage, le rêve, la générosité, la miséricorde, la fraternité, l’amour, la charité, la joie et la paix ? Nous pensons : Jésus-Christ a finalement raison et il vaincra en vérité ! Merci Jésus-Christ. Tu as donné un sens à notre existence, tu as connu la Croix, tu as traversé le sacrement de la mort et maintenant, tu es Joie éternelle. En toi, Dieu est tout en tous. […]"

(Extrait de la lettre du Frère Franklin, 11 février 2010)

- Haïti Chérie, quelle étrange voca­tion que la tienne ?

Le peuple haï­tien ne serait-il pas le peuple mar­tyre ? Martyr pour la vie de beau­coup, pour notre vie, pour ma vie, pour le Salut du monde ? Ces paro­les sont peut-être cho­quan­tes... Le Mystère est grand ! Martyrs de l’his­toire que l’homme croit tou­jours mai­tri­ser, mar­tyrs des idéo­lo­gies qui s’y suc­cè­dent et tuent l’éducation, martyr des pré­ten­tions capi­ta­lis­tes etc... martyr de son igno­rance mais sauvé par sa soif, sa foi, son espé­rance et son sou­rire !

- Vous dési­rez sou­te­nir Haïti ?

1. Site des Petits Frères et Petites Sœurs de l’Incarnation, frère Franklin : Association Fraternité Universelle (AFU) qui a été crée par plu­sieurs per­son­na­li­tés dans le but express de sou­te­nir les acti­vi­tés orga­nisé par Frère Franklin : dis­pen­sai­res, écoles, cen­tres de nutri­tion, cen­tres for­ma­tion, déve­lop­pe­ment rural, etc….Cette Association ne comp­tent que des béné­vo­les et les frais de fonc­tion­ne­ment sont pra­ti­que­ment nuls. Les fonds versés feront l’objet d’un reçu fiscal. Pour ceux qui le dési­rent, vous pouvez :

  • soit envoyer un chèque à l’ordre de L’AFU chez son trésorier : Baudoin Albanel - AFU - 97, rue de Lonchamps - 71116 PARIS
  • soit faire un don en ligne à l’adresse suivante : www.haiti-afu.org/

2. Société des Pères de Saint Jacques, site offi­ciel : men­tion : Séisme Haïti BP 40319 – 29403 LANDIVISIAU Cedex


Revenir au début