• 2 avril 2014
fr

La visite surprise de Millie… au Point-Cœur du Salvador

Millie au Point-Cœur du Salvador

Ce matin, juste après le petit-déjeu­ner, nous avons eu la sur­prise de voir Milagro venir au Point-Cœur de sa petite démar­che clau­di­quante, munie de son insé­pa­ra­ble sac noir et de son encore plus insé­pa­ra­ble sou­rire immense. Suite à un cer­tain nombre de pro­blè­mes fami­liaux, elle a récem­ment dû démé­na­ger à une bonne heure en bus de la colo­nia. Néanmoins, en dépit des dif­fi­cultés, elle ne se dépar­tit pas de son enthou­siasme et sa joie de vivre si com­mu­ni­ca­tifs. Elle s’est donc jointe à nous pour l’ado­ra­tion… Et là, pen­dant une heure, elle a prié à voix haute à la manière des évangéliques (en mode un peu illu­miné), une vraie prière de pauvre (au sens posi­tif du terme !). Une fois passée mon envie de rire face à cette situa­tion assez cocasse dans notre petite cha­pelle, un sen­ti­ment d’exas­pé­ra­tion m’a effleu­rée, en pen­sant que, vrai­ment, elle me déconcen­trait dans ma prière. Mais en prê­tant l’oreille, j’ai été tou­chée par l’amour et la géné­ro­sité qui en émanaient, confiant chaque moment et chaque ren­contre de sa jour­née, jusqu’aux conduc­teurs de bus (et quand on connaît le danger ambu­lant que repré­sen­tent les bus au Salvador, on se dit que ça n’est vrai­ment pas du luxe que Milagro prie pour eux !). Bref, j’ai com­pris que Dieu aimait et exau­çait d’une manière toute par­ti­cu­lière les per­son­nes un peu fra­gi­les telles que Millie ; et j’ai aussi com­pris que nous avions un besoin d’eux indis­pen­sa­ble dans nos famil­les, dans nos églises, sur nos lieux de tra­vail car ils par­ti­ci­pent à la sanc­ti­fi­ca­tion de notre monde.

Parrainez Sibylle et sou­te­nez sa mis­sion


Revenir au début