• 30 avril 2014
fr

Deux nouveaux Saints : l’humilité et le courage !

Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II

Les Points-Cœur de Naples, du Var et de Genève étaient pré­sents sur la place Saint-Pierre de Rome, ambas­sa­deurs pour tout le mou­ve­ment, ce diman­che des 4 Papes valait le dépla­ce­ment : En ce grand jour, le pape François a cano­nisé Jean XXIII et Jean-Paul II en pré­sence de Benoît XVI.
Cet événement sans pré­cé­dent a ras­sem­blé presqu’un mil­lion de pèle­rins sur la place Saint-Pierre en action de grâce pour ces deux papes excep­tion­nels donnés à l’Eglise et au monde.

Michel, un pèle­rin ren­contré dés le samedi après-midi sur la place Saint-Pierre disait en regar­dant le por­trait de Jean-Paul II déjà exposé sur la façade de la basi­li­que : « C’est incroya­ble, cet homme, chacun d’entre nous, a une his­toire avec lui. » et d’évoquer qu’il avait 17 ans, quand le 16 octo­bre 1978, Jean-Paul II fut élu pape. C’est un des aînés de la géné­ra­tion Jean-Paul II qui a aujourd’hui entre 30 et 50 ans. Comme pour confir­mer ses dires, les visa­ges des pèle­rins pré­sents témoi­gnaient de « cette his­toire per­son­nelle avec Jean-Paul II » : de nom­breux jeunes prê­tres et reli­gieu­ses, des famil­les venues au com­plet avec leurs enfants, des com­mu­nau­tés nou­vel­les et des mou­ve­ments tels que le Chemin Néocatéchuménal, le Verbe Incarné, Communion et Libération, Points-Cœur, etc. Enfin de nom­breux dra­peaux de la Pologne bien sûr, mais aussi d’autres pays de l’ancienne Union Soviétique : l’Ukraine et la Slovaquie étaient au pre­mier rang ! Autant de vies et d’his­toi­res qui sont le fruit d’un pon­ti­fi­cat, d’une vie donnée au monde, de la vie d’un Saint !

Le samedi, la place Saint-Pierre rai­son­nait déjà de chants et de danses : les scouts fran­çais répon­daient aux scouts polo­nais, les sœurs du Verbe Incarné se retrou­vaient dans de gran­des embras­sa­des, arri­vant cha­cune de leurs divers pays de mis­sion, de jeunes espa­gnols chan­taient « De la Plaza San Pedro no nos botarán  » (de la place Saint Pierre, on ne nous bou­gera pas !) sachant que les cara­bi­nieri étaient priés de vider la place de ses pèle­rins avant 17h… Les chants se sont pour­sui­vis tout au long de la nuit sur la Via Della Conciliazione où plu­sieurs cen­tai­nes de mil­liers de pèle­rins ont « dormi ».

Le diman­che fut plutôt marqué par le recueille­ment et une pro­fonde fer­veur. Si des pèle­rins ont essayé de scan­der le nom de « Benedetto », de « Giovanni Paolo » ou même de « Francesco », la foule n’a pas suivi, res­tant plon­gée dans une plus grande inté­rio­rité. A la joie et à l’action de grâce suc­cé­daient la prière et la gra­vité de l’événement. Les jeunes des JMJ de Rome (1984) ou Buenos Aires (1987) à Toronto (2002), encou­ra­gés par leur Pape, ont depuis engagé leur vie à la suite du Christ « sans peur » de choix radi­caux ou à contre cou­rant. Les pèle­rins de diman­che sem­blaient pré­sen­ter leurs vies, leurs voca­tions, leurs famil­les, leurs mis­sions comme une offrande et une action de grâce pour ce Pape sans lequel ils ne seraient pas aujourd’hui ce qu’ils sont deve­nus. En quit­tant la place, à la fin de la célé­bra­tion, chacun fai­sait mémoire de « sa » ren­contre avec Jean-Paul II lors d’une audience, aux JMJ ou telle visite apos­to­li­que…

Le Pape François a appelé dans son homé­lie Jean-Paul II « le pape de la famille » et nom­breu­ses d’entre elles étaient là pour en témoi­gner. Il a ensuite appelé Jean XXIII « le pape de la doci­lité à l’Esprit ». Son pon­ti­fi­cat, rela­ti­ve­ment court, semble mon­trer qu’il a été choisi pour une mis­sion bien par­ti­cu­lière : faire entrer l’Eglise dans le Concile de Vatican II, il meurt en effet juste quel­ques mois après son ouver­ture…

Une expo­si­tion au Vatican résume en un mot leurs pon­ti­fi­cats res­pec­tifs : « Jean XXIII et Jean-Paul II, l’humi­lité et le cou­rage qui ont changé le cours de l’his­toire. » L’humi­lité de Jean XXIII en a fait le docile ins­tru­ment du Saint-Esprit, le cou­rage de Jean-Paul II l’a fait par­cou­rir le monde à la ren­contre des peu­ples et en par­ti­cu­lier des jeunes, défen­dre la famille, la vie, la liberté contre toute sorte d’idéo­lo­gie… L’un comme l’autre ont changé le cours de l’his­toire de l’Eglise, le cours de l’his­toire du monde, le cours de notre his­toire per­son­nelle.

Deo Gratias !

Sr Albane de la Communauté de Hyères

Vidéo sur BBC Mundo, inter­view de Viky du Point-Cœur de Naples :

JPEG - 52.7 ko
Canonisation, BBCMundo avec Viky

Les volontaires des Points-Cœur de Naples à Rome pour la canonisation de Jean (...) Punto-Cuore à Rome
Revenir au début