• 27 février 2014
fr

Roksoliana D. - La Havanne (Cuba)

Roki

Roki est Ukrainienne et s’apprête à partir début mars en mis­sion à Cuba. Elle vient de par­ti­ci­per au stage de for­ma­tion de 15 jours à Vieux-Moulin.
Découverte d’une jeune ukrai­nienne ; Sr Albane, visi­teuse-res­pon­sa­ble du Point-Cœur d’Ukraine, nous la pré­sente :

Roksoliana, dite Roki, est une de ces âmes… Elle a 19 ans, c’est la qua­trième d’une famille assez extra­or­di­naire de huit enfants de 3 à 28 ans ! Tous sont artis­tes et por­tent une joie conta­gieuse. En trois jours par­ta­gés avec eux, vous êtes plus évangélisés qu’en trois ans de caté­chisme ! Depuis l’été der­nier, Roki passe très sou­vent au Point-Cœur et elle accom­pa­gne régu­liè­re­ment les filles à l’orphe­li­nat et à la maison de retraite que nous visi­tons. Son désir de partir en mis­sion est ainsi né petit à petit quand au retour de la maison de retraite elle confiait à Maritchka : « Je suis tel­le­ment heu­reuse quand je reviens d’une jour­née comme ça ! ». Une « jour­née comme ça », c’est une jour­née à visi­ter des per­son­nes âgées qui n’ont pas été dou­chées depuis plus d’une semaine, qui racontent tou­jours les mêmes his­toi­res, qui sou­vent ont un peu perdu la tête… Et pour­tant, ce lieu nous rend tous si heu­reux, heu­reux de nous donner, heu­reux de nous décou­vrir nous-­même dans le cœur de ces per­son­nes… Depuis sa déci­sion, Roki m’a édifiée par le sérieux de son enga­ge­ment : dans sa recher­che de par­rai­na­ges (par­ti­cu­liè­re­ment dif­fi­cile dans un pays comme l’Ukraine, qui plus est en pleine révo­lu­tion), dans sa pré­pa­ra­tion, dans le témoi­gnage de son projet à ses amis et à toute per­sonne ren­contrée… Depuis sa messe d’envoi qui « offi­cia­lise » son enga­ge­ment à Points-­Cœur devant Dieu, elle a une très grande cons­cience de s’être donnée à Dieu et donc de Lui appar­te­nir. Cette appar­te­nance est très concrète pour elle. Alors que son papa et beau­coup de ses amis étaient partis mani­fes­ter à Kiev, elle avait le désir de les rejoin­dre pour sou­te­nir la révo­lu­tion de son peuple. Elle avait déjà acheté son billet de train quand elle a sou­dain pris cons­cience qu’elle ne pou­vait mettre en péril son départ en mis­sion en pre­nant le risque de partir sur les bar­ri­ca­des. Elle a donc revendu le billet de train pour pré­pa­rer plus tran­quille­ment son départ et suivre l’appel de Dieu pour elle. Roki est en ce moment même en stage à la maison de for­ma­tion en France et par­tira ensuite en mis­sion à Cuba. Avant de quit­ter son pays et sa famille, elle me disait : « ça y est, le départ appro­che, c’est l’heure de dire au revoir, mais je ne suis pas triste, et même si je devais partir pour tou­jours, ce ne serait pas triste, car nous sommes en Dieu. »

Parrainez Roki et sou­te­nez sa mis­sion


Revenir au début