• 5 mai 2010
fr

Témoignage : Dîner Culturel avec Patrice Leconte

Patrice Leconte

Ce samedi 10 avril, lors­que vers 18h, l’équipe de ser­vice arrive, c’est une salle déjà parée qu’elle décou­vre, une salle ou plutôt, un grand cha­pi­teau. Lumières tami­sées, tables bien dres­sées au centre des­quel­les, ô curio­sité ! trô­nent des pois­sons rouges nageant dans leur bocal. Au fond, un grand écran blanc qui n’attend que de rece­voir les images extrai­tes des films de notre invité de la soirée, le cinéaste Patrice Leconte.

A la cui­sine, s’affai­rent Mère Marie de Bethléem, Sœur Diana et Sœur Milagros ; occu­pées depuis le début de l’après midi à concoc­ter le dîner qui réga­lera les papil­les de nos quel­ques quatre vingts invi­tés : une varia­tion autour de la figue, qui accom­pa­gnera chaque plat. Dernières tou­ches : dis­po­si­tion des menus, pré­pa­ra­tion des cock­tails, allu­mage des bou­gies... le tout sous le regard avisé de notre amie Virginie, qui, avec Alexandre, super­vise la soirée et met toute son amitié au ser­vice de l’évènement. Rapide sand­wich pour les ser­veurs : vite, les invi­tés arri­vent ! Apéritif, puis le dîner com­mence : chacun à son poste : à chaque table, un membre de la famille Points-Cœur, dans la cui­sine, c’est le branle-bas de combat, en salle, ballet des ser­veurs...

Chaque ser­vice est entre­coupé d’un extrait de film de Patrice Leconte : «  Dogora  », «  Mon meilleur ami  », «  La veuve de Saint Pierre  », com­menté par Père Jacques puis déve­loppé et expli­qué par Patrice Leconte. Plusieurs thèmes sont abor­dés, qui lient Points-Cœur et notre invité : l’amitié, la com­pas­sion, la beauté. Ce der­nier répond sim­ple­ment aux ques­tions qui fusent. Il est heu­reux de pou­voir aller aussi loin dans l’échange. Après l’extrait du film « La veuve de Saint Pierre », il nous par­tage son regard sur l’homme :

«  On ne peut jamais enfermer une personne dans un acte mauvais qu’elle aurait commis.

Il existe tou­jours la pos­si­bi­lité qu’elle change »

Patrice Leconte

Nos invi­tés sem­blent ravis lorsqu’ils quit­tent les lieux, pois­sons rouges en poche pour cer­tains, si l’on en juge par leur sou­rire et leurs remer­cie­ments.

La joie domine d’avoir vu gran­dir notre amitié avec Patrice Leconte, la joie d’avoir servi, la joie d’avoir donné, et de l’avoir fait ensem­ble.

Sœur Aurélie Charrier, Servante de la Présence de Dieu.

www.diner­cultu­rel.com


Revenir au début