• 30 septembre 2011
fr

Témoignage de France : Match au sommet, la coupe est pleine et débordante !

Joueurs de l’Arche et de Points-Cœur réunis

Alexandre est en mis­sion à Vieux-Moulin. Un évènement heb­do­ma­daire à ne pas man­quer est la partie de foot avec nos amis han­di­ca­pés de l’Arche. Crampons aux pieds et maillots appro­priés, le match peut com­men­cer :

12 Juillet 1998 : France 3-0 Brésil. Zidane sou­lève la coupe, la France est cham­pionne du monde !

08 Juillet 2011 : Arche 5-1 Vieux-Moulin/Points-Cœur. Fred et ses copains exul­tent de joie, nous venons de rem­por­ter une vic­toire ! Et quelle vic­toire !

Chaque ven­dredi après-midi depuis trois ans, je chausse mes cram­pons, ajuste mes pro­tège-tibias (obli­ga­toire !) et pars retrou­ver nos amis de l’Arche pour un entraî­ne­ment de foot. Unique ! Une équipe un peu par­ti­cu­lière où le salaire moyen des joueurs com­porte tel­le­ment de zéro que les Messi et autres Ronaldo en pâli­rait de jalou­sie. Ici, il n’est pas ques­tion de contrats juteux dégou­li­nant de mil­lions d’euros. Il n’est pas ques­tion de per­for­man­ces, ni de primes de match, ni de cotas de joueurs étrangers… Rien de tout cela. D’ailleurs, mes amis seraient tout à fait mal­ve­nus sur le marché des trans­ferts. Ils ne cor­res­pon­dent pas à l’idéal d’un bon atta­quant ou d’un gar­dien de but par­fait. Mes amis ne sont pas des com­pé­ti­teurs. Mes amis por­tent un han­di­cap. Ils sont abîmés dans leur corps, dans leur psy­cho­lo­gie. Certes ! Mais ils aiment s’amuser. Ils aiment se donner, et pas à moitié ! Ils sont des pas­sion­nés. Et c’est cela qui les rend pas­sion­nants.

Chaque semaine, je suis tel­le­ment heu­reux de les retrou­ver, si vous saviez ! Si vous saviez comme ils sont beaux ! Il y a Fred bien sûr, notre grande-gueule de l’équipe. Toujours à tchat­cher sur le ter­rain, com­men­tant les mau­vai­ses passes des uns, rageant contre les fautes des autres, conseillant l’arbi­tre ou s’aga­çant de la non­cha­lance de ses coéqui­piers. Il y a Christian et Patrice dont l’amitié rayonne sur la pelouse dans la vic­toire comme dans la défaite. Il y a Sébastien très atta­ché à son poste de gar­dien de but… ou plutôt fas­ciné par les gants qu’il pré­fère tou­jours réa­jus­ter cons­cien­cieu­se­ment plutôt que d’arrê­ter les tirs adver­ses ! Et que dire des autres ? Que dire de Marie-Domitille, la seule fille de l’équipe, qui tient tête et sourit aux gaillards qui ne lui font jamais de passes ! Que dire de David dont la pré­ci­sion et la puis­sance des frap­pes a déjà obligé le voisin à chan­ger une demi-dou­zaine de tuiles arra­chées malen­contreu­se­ment de son toit ! Que dire d’Olivier qui veut tou­jours porter le bras­sard de capi­taine parce que les cou­leurs lui plai­sent ! Que dire de Frédéric qui veut tou­jours jouer contre moi pour avoir le plai­sir de me tacler !

Si vous saviez comme notre équipe est belle ! Depuis toutes ces années, nous appre­nons à jouer ensem­ble. Nous appre­nons à res­pec­ter l’arbi­tre et ses déci­sions sou­vent malen­contreu­ses. Nous appre­nons à nous donner, chacun à notre mesure. Et nous pro­gres­sons. Et nous deve­nons une véri­ta­ble équipe où la joie trans­pire, où l’amitié est ce qui nous rend heu­reux.

J’avais promis à nos amis, depuis long­temps, un vrai match, his­toire de nous mesu­rer à une autre équipe. Rendez-vous avait été fixé en ce début du mois de juillet. Rapidement, une équipe com­po­sée d’amis de Vieux-Moulin et de jeunes de Points-Cœur a été cons­ti­tuée sous la direc­tion de Christophe, un de nos plus fidè­les amis qui avait pris sur son temps de tra­vail pour l’occa­sion.

Une ren­contre spor­tive au sommet ! Un sommet du foot­ball… Un sommet de joie ! Et une vic­toire acquise, méri­tée… (même si quel­ques mau­vai­ses lan­gues adver­ses pré­tex­tent un arbi­tre par­tial !).

Alexandre, Vieux-Moulin - sep­tem­bre 2011


Revenir au début