• 1er octobre 2012
fr

Témoignage sur le stage de formation, à Vieux-Moulin

Formation de septembre 2012 - Carrières 14-18 (Oise)

Florian se pré­pare à partir au Point-Cœur de Simões-Filho, au Brésil. Il a par­ti­cipé au stage de for­ma­tion à la maison Notre-Dame-du-Monde-Entier, à Vieux-Moulin, pen­dant les quinze pre­miers jours de sep­tem­bre. Cette lettre est comme une pre­mière lettre aux par­rains, un témoi­gnage de son expé­rience pen­dant cette for­ma­tion, un poème d’action de grâce... Pour illus­trer ces lignes, décou­vrez aussi la for­ma­tion en images.

Chers amis,
Je ne suis pas encore parti mais je peux vous assu­rer que la grande aven­ture a d’ores et déjà com­mencé. Je reviens tout juste d’un stage de for­ma­tion de deux semai­nes à Vieux-Moulin, sym­pa­thi­que petite bour­gade qui res­pire le picard jusqu’au bout de ses phra­ses. J’étais avec onze autres volon­tai­res qui vont partir en Thaïlande, au Brésil, au Pérou, en Équateur, en Inde…
Tous hyper moti­vés et ça s’est bien senti durant tout le stage. Deux semai­nes rem­plies de peti­tes mer­veilles comme ces chants dogo­riens rem­plis d’espé­rance, ces petits matchs de foot où tout le monde se don­nait à fond, ces peti­tes mar­ches en com­pa­gnie de notre douce Mère Marie, ces ren­contres fortes et entiè­res avec les amis de Points-Cœur, ces moments de priè­res où je relâ­chais tout et où je confiais à Dieu toute ma jour­née avec ses peines, ses dif­fi­cultés mais aussi ses joies et ses rires. Journée rem­plie de mille et une mer­veilles qui chan­gè­rent petit à petit le regard de mon cœur. Un cœur qui devînt plus simple et plus sen­si­ble à la beauté réelle de chaque être et de chaque chose. Un regard qui allait au-delà des appa­ren­ces et qui subli­mait la pau­vreté comme seul un cou­cher de soleil peut subli­mer un pay­sage pau­vre­ment banal de ses rayons lumi­neu­se­ment ardents. Voyez-vous, ce n’est pas tant l’appa­rence des choses et des êtres qui les rende beaux mais leur essence même, ce pour­quoi ils sont. Leur beauté réside dans cette essence que seul un regard emprunt d’amour peut percer et dévoi­ler. Et ce regard de cha­rité est néces­saire au jaillis­se­ment de ces mer­veilles. Il est néces­saire pour que la beauté de la créa­tion éclate et res­plen­disse enfin au grand jour comme un feu d’arti­fice déchire les ténè­bres de ses mille et une scin­tillan­tes peti­tes lumiè­res mul­ti­co­lo­res.
Les petits tracas du quo­ti­dien sont alors si loin, si dépha­sés avec ce que je vois, ce que je contem­ple avec mes nou­veaux yeux d’enfant, ébahis et sub­ju­gués par tant de mer­veilles si sim­ples, si dépouillées, si pau­vres. En ces ins­tants, plus rien n’a d’impor­tance que cette silen­cieuse contem­pla­tion. Le temps se fige et tout mon être est comme tendu vers cette beauté avec laquelle je ne désire faire plus qu’un. Qu’elle soit en moi et moi en elle. Beauté qui nous ravit et nous libère. Beauté qui nous déli­vre et qui nous sauve.

Florian


La Formation de juillet 2012 et nos amis de l'Arche Départ pour prier le chapelet dans la forêt Hugues et Marion pendant les enseignements Lors d'un enseignement Cours de chant Avec Adeline au piano ! Dans la chapelle... A la cuisine, avec Estelle... Ou avec Aymeric, à la vaisselle ! Soirée Argentine, présentée par Aurélie Soiréee Argentine... captivante ! ... soirée dépaysante ! Les carrières de la guerre 14-18 A la sortie des carrières, avec notre guide Jean-Luc Pamart Formation sprotive également, coachée par Alexandre ! Lucas en tête ! Messe d'envoi de Sixtine, Geoffroy, Hugues et Marion Formation septembre 2012
Revenir au début