• 5 janvier 2009
fr

Témoignages : Noël aux quatre coins du monde !

Point-Cœur Sainte-Catherine-de-Sienne (Sao Paulo - Brésil)

C’est tout juste sor­tant d’une repré­sen­ta­tion de Noël que je vous écris. Rachel, une jeune artiste et amie, pro­posa il y a quel­ques mois à peine, de se lancer dans une repré­sen­ta­tion en pro­po­sant ouver­te­ment à qui vou­lait s’y inves­tir, chan­tant, dan­sant... Une pièce de théâ­tre montée avec les moyens du bord mais sur­tout avec l’enthou­siasme de tous les par­ti­ci­pants. Nous vîmes arri­ver une Marie toute de rouge cou­ron­née et timide, Darcy, qui s’est vue ensuite revê­tir du man­teau de Nossa Senhora Aparecida, patronne du Brésil. Puis Saint Joseph arriva avec son grand bâton ; les rois mages, sor­tant du fin fond du hangar, avec leurs ban­niè­res et chan­tant à tue-tête, vin­rent dépo­ser leurs cadeaux alors que Vera repré­sen­tait chacun d’entre nous qui cher­chons et cher­chons encore où est Celui dont on m’a dit qu’il était le Sauveur. Où est-il ? Expliquez-moi ? Dites-moi ? Montrez-le moi ? Marie alors expli­que qu’il est en tous et chacun, dans toute per­sonne, Il EST ! Je vou­drais vous raconter, avec de mai­gres mots, la joie de ce moment, de voir chacun de ces coor­di­na­teurs si affai­rés chaque jour de la semaine, les week-ends, se donner tout entier, avec des blancs, des rires, des chants un peu trop forts dans le micro : la joie mani­fes­tait ce qui les réunit !

Claire - Extrait de lettre aux parrains

Point-Cœur Bienheureuse-Mère-Térésa (Madras - Inde)

Pour Noël, nous avions décidé de rester à Kasimode.
Nous avons fait jouer la Nativité à des enfants, gran­de­ment aidés par Losie akka, une amie de longue date habi­tant Tondiarpet. Elle a déployé des tré­sors de patience pour grimer les enfants. Une dizaine d’enfants a par­ti­cipé à la pièce et nous avons accueilli envi­ron une tren­taine d’enfants ce jour-là. Les comé­diens ont pris leur rôle à cœur et ont patiem­ment attendu que tout le monde soit prêt.
Bhavani, une jeune fille du quar­tier, de treize ans je crois, a dansé un mor­ceau de bara­tha­na­thyam, danse indienne clas­si­que. Après quoi nous avons dis­tri­bué des pâtis­se­ries faites maison aux famil­les que nous connais­sons. Je dois avouer que sans le concours de Vasantiama et Pushpa akka, deux amies de longue date, nous aurions été en peine de cui­si­ner suf­fi­sam­ment de pâtis­se­ries.

Aurélien - Extrait de lettre aux parrains

Revenir au début