• 13 mars 2014
fr

Témoignages lors d’une semaine de diffusion angevine

Christopher à l’écoute d’un témoignage lors de la semaine de diffusion à Angers

Avec Anaïs et Alexis, nous sommes allés à Angers pour une semaine de témoi­gna­ges. Plusieurs fois dans l’année, nous sommes invi­tés par des écoles, des aumô­ne­ries, des grou­pes de prière, etc., à venir témoi­gner de notre mis­sion, de notre vie et de nos ren­contres. (…) Nous avons vécu cinq jours fabu­leux avec des élèves de cin­quième, de seconde, de pre­mière, de ter­mi­nale ; avec des pro­fes­seurs, des pro­vi­seurs, des res­pon­sa­bles d’aumô­ne­rie. Les élèves les plus jeunes n’avaient pas peur de nous assaillir de ques­tions. Qu’elles tou­chent la langue à appren­dre, le fait de quit­ter notre famille, la mala­die des amis sur place, les ques­tions se suc­cé­daient aus­si­tôt après les mots d’intro­duc­tion d’Anaïs et le film pré­sen­tant Points-Cœur. (…) Lorsqu’Anaïs leur deman­dait quelle était la plus grande souf­france que peut porter un homme, la réponse una­nime était par­tout : « la soli­tude »… Ils le cons­ta­tent autour d’eux, en eux. Les autres répon­ses étaient aussi bou­le­ver­san­tes car elles n’étaient pas l’expres­sion d’une idée de la souf­france, mais plus sûre­ment de leur expé­rience de la perte d’un être cher, de la mala­die, du manque d’amour. Le fait que nous les invi­tions à vivre dans leur quo­ti­dien cette amitié qui est au cœur de notre cha­risme, sans atten­dre d’avoir dix-huit ou vingt ans pour partir, mais en étant atten­tifs main­te­nant, ici, chez eux, a beau­coup sur­pris. Ils ne pen­saient pas être inter­pel­lés ainsi dans leur réa­lité. Ils pen­saient rece­voir un témoi­gnage de mis­sion­nai­res étant allés loin, ayant vécu une belle expé­rience à par­ta­ger avec des photos. Nous nous appuyons en effet sur nos ren­contres en France ou ailleurs comme point de départ d’une réflexion sur leur propre vie. (…) Qu’ils pren­nent goût à vivre ici et main­te­nant de cette pré­sence, de cette atten­tion aux autres sans atten­dre des années pour vivre plei­ne­ment, voilà notre plus grand encou­ra­ge­ment.

Parrainez Claire et sou­te­nez sa mis­sion


Dans une classe à Beaupreau ©AlexisDupuy Témoignages ©Hugo Riveiro
Revenir au début