• 16 décembre 2013
fr

Tomoko Mayeda, violoniste, interprète Bach à Pignans

Tomoko Mayeda lors de son concert à Pignans

Violoniste japo­­naise rési­­dant à Vienne, Tomoko Mayeda a donné un concert à Pignans (Var), le jeudi 28 novem­bre der­nier.

Diplô­mée de l’Académie de musi­­que Robert-Schumann à Düsseldorf et de Carl-Nielsen en concert de violon inter­­na­­tio­­nal, Grand prix du jury du concours Tibor Varga en 1995, artiste de renom­­mée inter­­na­­tio­­nale, elle a offert à tous ceux qui étaient pré­sents une inter­pré­ta­tion d’une grande finesse de plu­sieurs pièces de Bach.

Pour nous intro­duire aux pièces qu’elle inter­prète, Tomoko Mayeda parle sim­ple­ment de son his­toire et de ce qu’elle décou­vre quand elle joue des pièces de Bach. La beauté nous ouvre à l’infini, elle nous rend atten­tifs à ce qu’il y a de bon, de bien, de grand. Parce que Bach avait la foi, à tra­vers sa musi­que, nous sommes comme invi­tés à par­ti­ci­per à ce qu’il a décou­vert du Mystère, à nous lais­ser entraî­ner dans sa rela­tion avec Dieu. Si la vie n’est pas sans dif­fi­cultés, sans com­plexi­tés, sans adver­si­tés, la musi­que est une invi­ta­tion à porter notre regard plus haut, plus pro­fond pour garder tou­jours vive notre espé­rance. A cette lumière, nous com­pre­nons à quel point l’inter­pré­ta­tion qui est faite n’est pas ano­dine. Se conten­ter d’une prouesse tech­ni­que – car ce sont des pièces bien dif­fi­ci­les – ne suffit pas. Tomoko Mayeda nous expli­que que Bach ne peut être trans­mis réel­le­ment sans que l’inter­prète ne lui prête son poids d’huma­nité, d’expé­rience, de souf­france, de joie, de sen­ti­ments. C’est ce qu’elle nous a offert, ce jeudi soir dans l’église de Pignans.


Revenir au début