• 9 mai 2009
fr

Remettre le Christ au centre avec Marie

Ce mois de mai, tra­di­tion­nel­le­ment consa­crée à la Vierge Marie, n’est-il pas l’occa­sion de redire "Oui" au Christ par Marie ?

« Le Rosaire n’est pas une pra­ti­que relé­guée au passé, comme une prière d’un autre temps à laquelle on pense avec nos­tal­gie (...)
Dans le monde actuel qui est si frag­menté, cette prière nous aide à placer le Christ au centre, comme le fai­sait la Vierge, qui médi­tait inté­rieu­re­ment tout ce qui se disait sur son Fils, et ensuite ce qu’Il fai­sait et disait. Quand on récite le cha­pe­let, on revit les moments impor­tants et signi­fi­ca­tifs de l’his­toire du salut ; on par­court de nou­veau les dif­fé­ren­tes étapes de la mis­sion du Christ. Avec Marie, on tourne son cœur vers le mys­tère de Jésus. On place Jésus au cœur de notre vie, de notre temps, de nos villes, à tra­vers la contem­pla­tion et la médi­ta­tion de ses saints mys­tè­res de joie, de lumière, de dou­leur et de gloire.
Que Marie nous aide à accueillir en nous la grâce qui émane de ses mys­tè­res, afin qu’à tra­vers nous, elle puisse "irri­guer" la société, à partir de nos rela­tions au quo­ti­dien, et la puri­fier de si nom­breu­ses forces néga­ti­ves en l’ouvrant à la nou­veauté de Dieu.
Le Rosaire, quand il est prié de manière authen­ti­que, non d’un manière méca­ni­que et super­fi­cielle, mais pro­fonde, apporte en effet la paix et la réconci­lia­tion. Il contient en lui-même la puis­sance qui guérit du très saint Nom de Jésus, invo­qué avec foi et amour au centre de chaque Ave Maria ».

Benoît XVI - Extrait du discours en la Basilique de Sainte Marie Majeure - Samedi 3 mai 2008

Revenir au début